dimanche 25 mai 2014

Papa porte un pantalon et Maman porte une robe


http://boutique.jre2014.fr/
   
   « Guillaume a un papa et une maman. Ibrahim aussi. Tous deux sont les meilleurs élèves de la classe. C'est jour de fête. Le directeur de l'école apporte les costumes de carnaval. Coquin de sort ! Le costume de Guillaume est une robe de princesse ! Les deux garçons se regardent ahuris... Qui viendra en aide à Guillaume pour lui éviter de porter un déguisement de fille ? »


Une robe de princesse, ce n’est pas pour un garçon !

   Qui viendra en aide à Guillaume ? Ce ne sera pas son école : l’institutrice, le directeur d’école sont croqués avec humour, sans méchanceté, mais on comprend tout de suite que Guillaume ne peut pas compter sur eux. Certes il est soutenu par son meilleur camarade, Ibrahim : « Une robe de princesse, ce n’est pas pour un garçon ! » rappelle ce dernier à la maîtresse. Mais ceux qui vont véritablement dénouer la situation, ce sont sa maman ET son papa. A ce titre, ce livre d’enfant est aussi destiné aux parents, premiers éducateurs et défenseurs de leurs enfants.


Redonner aux enfants les repères dont ils sont privés par l’école

   Dans un article précédent, nous avions dénoncé ceux qui utilisent le vêtement pour promouvoir l’indifférenciation des sexes et privent ainsi les jeunes enfants des repères nécessaires à la construction de leur identité sexuelle. C’est par le vêtement que Farida Belghoul tente de remettre les choses à l’endroit. L’histoire est bien écrite, avec beaucoup de psychologie et de pédagogie.
   Nous avons lu et regardé ce livre en famille. Nos enfants ont beaucoup aimé l’histoire. Ils ont un peu moins apprécié les dessins car ils préfèrent les traits plus classiques de Joëlle d’Abbadie ou d’Aurélie Kervizic. Il faut se rappeler néanmoins que ce livre est destiné à un large public.
   Destiné aux enfants entre 6 et 10 ans, "Papa porte un pantalon" intéressera autant les parents qui en goûteront toute la profondeur et les clins d'oeil. La maman de Guillaume fera enrager nos féministes auto-proclamé(e)s : elle est infirmière (pas conductrice de camions), elle est heureuse dans sa cuisine (ce n'est pas un esclavage imposé par le patriarcat), et en plus elle porte une robe !
   Merci à Farida Belghoul et à Hugo pour cette œuvre de reconstruction !
    On peut commander le livre, pour connaître la fin de l’histoire et par militantisme, à cette adresse : http://jre2014.fr/?post_type=product

samedi 29 mars 2014

STEREOTYPES DE GENRE OU REPERES ?




   Paysage avec la création d'Eve - Jan Brueghel l'Ancien (1568-1625)
  Au cours de la Création, Dieu différencie le jour et la nuit, la terre et les eaux, les végétaux et les animaux, l’homme et la  femme. Tout comme la Création, l’éducation des enfants doit être une œuvre de différenciation et non un retour  au chaos. 


























Indispensables repères
            Le bon sens voudrait que les petits garçons puissent devenir par l’éducation ce qu’ils sont déjà en germe à la naissance : des hommes. Ce même bon sens, qui manquait apparemment à Simone de Beauvoir, voudrait qu’on naisse femme – femme inachevée, certes, comme l’arbre est dans la graine - et qu’on puisse aussi le devenir pleinement par l’éducation. C’est l’éducation qui doit permettre à l’être humain de devenir pleinement humain, masculin ou féminin, en conformité avec son identité biologique (1).
            C’est toujours le bon sens qui faisait écrire à un psychologue américain (2) dans les années 1970 : « … en tant que parents, nous devons veiller à ce que nos garçons et nos filles parviennent à un accord profond et définitif avec leur sexe. L’affirmation nette de son identité en tant que représentant de son propre sexe est une pièce vitale du concept de soi et de la santé mentale de l’enfant ». Cet auteur avait raison de distinguer, pour mieux les unir, sexe biologique et genre (identité sexuelle). Au contraire, les idéologues du genre vont séparer sexe et genre, pour ensuite les opposer. Cela ne peut que produire à terme des individus LGBT, « hors-sexe », transgenre (3), indifférenciés et malléables.
            On peut citer aussi un médecin français écrivant en 1993 : « Ce qui donne à l'enfant son identité, c'est la relation qu'il noue à l'intérieur d'un couple parental où le jeu de la complémentarité se fait normalement. Il a besoin d'un homme qui soit un homme, d'une femme qui soit une femme, et qui aient des relations complémentaires homme-femme. Si l'un des éléments manque, c'est la catastrophe, car l'enfant n'a pas la possibilité de le remplacer » (4). Rappelons que c’est entre 2 et 6 ans que se met en place l’identité sexuelle des enfants (5).
            Pour accéder à leur identité respective, garçons et filles ont donc « besoin de modèles à imiter » (6), de repères. Les idéologues du genre ont rebaptisé ces repères du terme péjoratif de « stéréotypes de genre ». Quand ils disent « déconstruire les stéréotypes », il faut comprendre « détruire les repères sexués » ; chaque fois qu’ils invoquent « l’égalité », il faut comprendre « uniformité » et « nivellement par  le bas ». L’Observatoire de la théorie du genre souligne le danger de ces dispositifs pédagogiques qui risquent de « perturber la construction de l’identité sexuelle des enfants, en faisant disparaître tous les repères masculins et féminins de l’éducation » (7).

Déconstruction par le vêtement : relativiser et effacer la différence sexuée
            Certains parcours pédagogiques utilisent le sujet du vêtement pour « déconstruire les stéréotypes de genre ». Deux parcours de l’ABCD de l’égalité, écrits par la même enseignante, ont retenu notre attention : « Dentelles, rubans, velours et broderies » et « Madame Charpentier et ses enfants, par Auguste Renoir ». Le deuxième parcours a fait l’objet d'un reportage vidéo (ici). On y apprend les faits suivants : dans les siècles passés, les petits garçons étaient élevés en robe, les cheveux longs (nombreuses illustrations) ; Louis XIV portait des talons hauts, des bas de soie maintenus par des jarretières, des manchettes en dentelles ; au 18e siècle, hommes et femmes portaient des dentelles (cols et manchettes)… Il ne s’agit pas là d’un cours d’histoire, mais d’une démarche, destinée au primaire, qui « doit amener les élèves à se poser la question de l’égalité entre les filles et les garçons ». Dans une deuxième vidéo, l’enseignante précise son objectif : pour elle, il n’est pas normal que ses élèves, au cours de travaux pratiques de découpage/collage, habillent les garçons en pantalon et les filles en jupe. Voici ses paroles : « J’ai demandé à des élèves de grande section de maternelle d’habiller les enfants à la mode d’aujourd’hui et on a vu que les enfants petits garçons étaient habillés avec un jean et les petites filles avec une jupe. Tous les enfants avaient répondu à des stéréotypes déjà bien installés et donc ça montre que le travail (entendez le travail de déconstruction des stéréotypes sexués) doit être fait dès la petite section de maternelle pour justement qu’on n’ait pas ces réponses-là en grande section. » (8)
Affiche résumant bien la situation du genre à l'école. Source : JRE2014
            Oter au vêtement son caractère sexué, tel est le but de la manœuvre. Il s’agit là d’une propagande douce, feutrée et sophistiquée, s’appuyant sur de belles œuvres d’art, mais visant à faire disparaître les repères masculins et féminins du vêtement, dès la petite section de maternelle.
            Ces parcours ne se contentent pas de montrer le caractère évolutif et relatif des vêtements masculins et féminins dans les siècles passés. Le parcours « Madame Charpentier » préconise aussi de raconter la « belle histoire du pantalon ». Le port du pantalon est présenté comme une des grandes libérations de la femme, libération obtenue par un long combat de courageuses féministes ! Uniforme et unisexe, le pantalon a bien entendu toutes les faveurs de nos rééducateurs du genre. Le lien est ainsi rompu dans l’esprit des enfants entre sexe et vêtement.


Autre vidéo détaillant les objectifs de déconstruction par l'enseignement
Conférence du docteur Yann Carrière qui montre la double attaque du genre à l'école : contre les intelligences (en niant la différence homme/femme) et contre l'identité sexuelle des enfants (en empêchant sa construction)

            
(1) Pour profiter de l’éclairage de la philosophie réaliste sur la question du Genre, on peut lire :
- Michel Boyancé : « Masculin,féminin, quel avenir ? » et «Hommes, femmes, entre identités et différences » ;
-  Frère Grégoire Plus, fj., "La théorie du genre :  Progrès humain ou danger réel"
(2) Docteur Fitzhugh Dodson, 1970, « Tout se joue avant 6 ans », p. 156
(3) Certains extrémistes du genre vont jusqu’à dire qu’il y a autant d’identités sexuelles que d’individus…
(4) Docteur Fernand Sanchez, 1993, Famille Chrétienne n° 808
(6) Dodson, ibidem p 159
(8) Cette enseignante a au moins le mérite d’afficher ses intentions. A l’inverse, les politiciens avancent masqués. Par exemple, Najat Vallaud-Belkacem (ministre des Droits des Femmes) ose prétendre le 6 juin 2013  : « La “théorie du genre” n’existe pas. Ça n’existe pas. En tout cas je ne l’ai jamais rencontrée ». De son côté, le ministre de l'Education Nationale, Vincent Peillon, clame à l’Assemblée Nationale (28 janvier 2014) : « Ce que nous faisons, ce n’est pas la théorie du genre, je la refuse, c’est promouvoir les valeurs de la République et l’égalité entre les hommes et les femmes ». Or 15 jours plus tôt (13 janvier 2014), ces deux ministres ont visité une école à Villeurbanne pour y promouvoir le Genre (vidéo : ici)



lundi 18 mars 2013

Prières des Petites Mamans de l'annonciation




FIAT!


Prière des époux
Seigneur, Père Saint, Dieu éternel et tout-puissant, nous vous rendons grâce et nous bénissons votre saint Nom. Vous avez créé l'homme et la femme et vous avez béni leur union pour qu'ils soient féconds et qu'ils soient l'un pour l'autre une aide et un soutien. Souvenez-vous de nous aujourd'hui. Protégez-nous et faites que notre amour, à l'image de celui du Christ et de l'Eglise, ne soit que don et dévouement. Accordez-nous de vivre longtemps ensemble, dans la joie et la paix, afin que nos coeurs fassent sans cesse monter vers vous, par votre fils, dans l'Esprit Saint, louange et action de grâce. Ainsi soit-il.


Prière pour la vocation sacerdotale et religieuse dans nos familles
Seigneur, faites mûrir en notre famille, si telle est Votre volonté, les germes de vocation que Vous semez à pleines mains dans le champ de l'Eglise, afin qu'il y ait, dans notre maison, quelqu'un qui choisisse comme idéal de Vous servir. Ainsi soit-il.


Prière à Saint-Michel Archange
Pour lutter contre l'idéologie féministe
Saint-Michel Archange, défendez-nous dans le combat. Soyez notre soutien contre la perfidie et les embûches du démon. Que Dieu réprime son audace! Telle est notre humble prière. Et vous, Prince de la milice céleste, par la vertu divine, refoulez en enfer Satan et les autres esprits mauvais, qui sont répandus dans le monde pour perdre les âmes. Ainsi soit-il.



Souvenez-Vous
Pour soutenir les autres « Petites Mamans »
Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu'on n'a jamais entendu dire, qu'aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance et réclamé votre intercession ait été abandonné. Animé d'une pareille confiance, j'accours vers vous, ô Vierge des vierges, ô ma mère, je viens à vous et gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds.
Ô Mère du Verbe Incarné, ne méprisez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Ainsi soit-il. St Bernard






.

Les Petites Mamans de l'Annonciation

Pour lutter contre le féminisme à notre niveau :

Les Petites Mamans de l'Annonciation

I- Nature et but de la société
Cette association de femmes catholiques attachées à la Tradition a pour but premier la recherche assidue de la sainteté dans le mariage. Ainsi, cette oeuvre regroupe en son sein uniquement des femmes mariées ou des veuves. Elle a également pour but la lutte contre le féminisme et le désir de réparer ces offenses propres au féminisme par un plus grand amour de notre Seigneur Jésus-Christ et en offrant les petites contrariétés de notre quotidien à cette intention.

II- Spiritualité
La spiritualité de cette oeuvre est mariale. La très sainte Vierge demeure notre modèle pour la gloire de Dieu.

III-Forme de vie
Conscientes du rôle primordial de la mère et de l'épouse dans notre société en crise, nous nous appuyons sur les trois vertus d'obéissance, d'humilité et de charité afin de nous sanctifier personnellement dans le mariage tout en réparant les outrages infligés à notre Seigneur par les femmes dont Notre-seigneur était en droit d'attendre le plus d'amour.

a) Obéissance : Nous promettons d'obéir à la sainte Trinité en appliquant les commandements de la Sainte Eglise catholique romaine.
Nous promettons d'obéir à notre époux qui est le chef du foyer. En tant qu'épouse, la femme n'est ni une esclave, ni une servante de son mari mais une associée. Le mari a une priorité dans l'ordre du gouvernement et la femme en a une dans l'ordre de l'amour.

b) Humilité : En esprit de vérité, nous reconnaissons la place réelle et capitale de la femme, pierre angulaire du foyer. Nous promettons par humilité de porter tous les jours de notre vie, un vêtement de femme (jupe ou robe) sans essayer de nous affubler, par orgueil, d'attributs vestimentaires masculins.
Dans le même esprit, nous promettons de nous couvrir la tête lorsque nous entrons dans une église pour assister à la sainte messe ou aux offices, et ce pour réparer les offenses publiques des féministes.

c) Charité : Nous promettons d'aimer de tout notre coeur en actes et en vérité notre Seigneur Jésus-Christ, la très Sainte Vierge Marie, la Sainte Eglise Catholique, notre époux, nos enfants, nos soeurs dans l'oeuvre ainsi que notre prochain de manière ordonnée.

Les pratiques des Petites Mamans de l'Annonciation, qui n'engagent pas sous forme de péché, sont les suivantes :

-Au lever : FIAT!
Afin de nous rappeler que nous acceptons la volonté de Dieu sur nous pour toute la journée qui commence. Nous récitons aussi le Souvenez-vous de Saint Bernard pour aider les autres « Petites Mamans ».

L'Angélus est dit ou chanté matin, midi et soir aux horaires habituels.

Au moment le plus opportun de la journée, la lecture d'un chapitre de l'Imitation de la Sainte Vierge (ou tout autre livre concernant la Sainte Vierge), suivie de 5 à l0 minutes de méditation (oraison mentale). Ces lectures à méditer sont essentiellement des rappels de la vie de la Sainte Vierge ou des vertus à imiter puisqu'elle est notre modèle.

Pour lutter contre l'idéologie féministe, nous récitons la prière à Saint-Michel Archange.

La chapelet est récité, si possible en famille.

Le soir, nous prions pour obtenir des vocations dans nos familles. Nous prions également en citant nommément chacun de nos enfants pour qu'ils gardent la pureté comme un trésor infiniment précieux.


Prière des époux et à cette occasion l'épouse demande pardon à son époux pour les offenses, les frictions, le manque d'amour de la journée, et ce même s'il n'y a eu aucune dispute. (L'époux en fera de même s'il le souhaite mais ne faisant pas partie de cette oeuvre lui-même, nous ne pouvons lui imposer quoi que ce soit.)

Chaque semaine :
Messe une fois dans la semaine si c'est possible. Si cela est impossible, la Mère peut être dispensée de cette pratique et faire, à la place une communion spirituelle et une lecture de l'ordinaire de la messe.

Chaque mois : confession auprès de son confesseur habituel, direction et relecture, à cette occasion, de la Règle.

Chaque année : récollection ou retraite d'un week-end.

Chaque date anniversaire de mariage :
assistance à la messe et renouvellement des consentements afin de profiter pleinement des grâces du mariage.

L'épouse a un directeur spirituel de son choix mais de rite traditionnel qui accepte de la diriger suivant l'esprit de la règle.

L'épouse vit sa vocation dans la joie et la bonne humeur. Elle évite de se plaindre devant son mari ou ses enfants afin de propager une joie communicative dans son foyer dont elle est le soleil, comme aimait à dire le pape Pie XII.

Les petites Mamans de l'Annonciation se veulent ouvertes à la vie et accueillent la naissance d'un enfant comme une bénédiction.

L'épouse qui souhaite faire partie de notre association doit avoir obtenu l'approbation de son époux.


Pour nous rejoindre, n'hésitez pas à nous contacter:

marinadomura@yahoo.fr


 


lundi 17 décembre 2012

Carmélite



Une musique profane certes...mais donner sa vie pour le Christ!




.

mardi 20 novembre 2012

Les Femen: Le féminisme ou le meilleur ennemi des femmes



En regardant l'intervention perturbatrice des Femen pendant l'honorable défilé des catholiques traditionnels contre le mariage homosexuel, je me suis dit : Les Femen! Mon Dieu! Tout ce que je n'aimerais pas être : Abruties, laides, esclaves inconscientes, narcissiques et haineuses, dangereuses pour elles-mêmes (je pense au salut de leurs pauvres âmes!), mais inutiles pour la société et nuisibles pour les femmes...Tout un programme! D'ailleurs programmées elles le sont! Par qui ? Qui se cache derrière tout cela à part Satan?

Et là, j'aimerais décortiquer un peu le problème :
Quelle est leur cible ?
- Les hommes
Je pense qu'elles sont totalement abruties parce qu'elles considèrent, au fond d'elles mêmes, que la nature de l'homme, physiquement plus fort est plus enviable à la leur, nettement plus faible et plus fragile. Combien il était ridicule de voir que, malgré tous leurs entraînements dignes des camps paramilitaires, ces Femen ont pris une jolie fessée! Elles sont tellement stupides qu'elles ont cru pouvoir se battre physiquement contre des hommes et ont même provoqué la bagarre!!!
Elles considèrent que l'homme est enviable parce qu'il détient le pouvoir.Or, l'homme a le pouvoir par ses compétences intellectuelles basées sur la raison, elles ne l'ont pas puisque la femme est basée sur l'affectif et l'amour.
Elles voudraient être comme un homme. Elles ne le peuvent pas alors elles éprouvent  une haine viscérale contre lui et détruisent un peu plus, chaque fois, leur nature féminine qui est liée à l'amour. Ces femmes (Femen et autres féministes) sont en fait profondément malheureuses car elles luttent contre leur propre nature. Vouloir être ce que l'on n'est pas conduit à l'amertume et à la haine.
Un peu à l'image du diable qui voulut être aussi fort et aussi puissant que Dieu. N'oublions pas qu'il était auparavant le plus bel ange dans la cour céleste...
Or un homme est admirable et aimable. C'est en aimant un homme qu'une femme s'épanouit. (C'est en aimant le Christ, qu'une religieuse s'épanouit. C'est toujours en aimant). C'est en reconnaissant l'intelligence et le pouvoir du coeur qu'une femme se grandit.
Qu'avons-nous vu dimanche ? Des femmes méprisantes et mauvaises, mais aussi des femmes tristes.
Ces femmes sont envieuses car elles n'assument pas. Elles n'assument pas leur propre nature et voudraient la fuir, prendre la peau de l'homme. Ce sont des femmes véritablement faibles qui n'assument pas.
La femme catholique, la vraie, traditionnelle, est une femme forte par sa fragilité physique, certes, mais aussi par son amour qui peut tout. Elle accepte sa nature et la sublime. Elle aime l'homme et elle l'admire. Il pourvoit à sa faiblesse physique en la protégeant et elle pourvoit à ses défaillances en l'aimant.

- La Sainte Eglise catholique
Ces féministes s'attaquent à l'Eglise catholique surtout traditionnelle. Elles s'attaquent à la Vérité car leur message n'est que mensonge!
Elles prétendent libérer la femme mais elles sont elles-mêmes des esclaves :
-des esclaves de leur corps qu'elles mettent en avant puisqu'elles n'ont plus de coeur et que le corps a une valeur marchande, d'ailleurs on eut dit des prostituées. Or, si le nu peut être beau dans l'intimité du couple, il est apparu bien laid, difforme ce dimanche. Quelle image de la femme! Merci mesdames!
-des esclaves de leur narcissisme.  On les voit poser à la fin, toujours les seins à l'air et le poing tendu à l'affût des photographes. Qu'est-ce que le narcissisme sinon l'amour excessif de soi et de son corps. Il n'est pas étonnant qu'elles défendent ainsi l'idée du mariage homosexuel, car toute union homosexuelle est avant tout un acte narcissique. Alors qu'un homme fait l'amour à une femme en se donnant à elle, un homosexuel fait l'amour, en fait, à son propre corps c'est pour cela qu'il n'accepte pas la différence.
-des esclaves d'un projet politique, qui sous des apparences punk, est en réalité très conformiste : Elles obéissent bien au gouvernement en place, les voilà les bons toutous. Où est la laisse?
Car il faut bien se rendre compte que les vrais rebelles dans cette histoire, ce sont les catholiques traditionnels et les jeunes gens qui ont une véritable conscience politique affirmée, qui, pour le coup, risquent des amendes, la prison. Que risquent-elles à part de perdre leur âme?

Vous me direz, c'est certainement ça le plus grave! J'invite toutes les femmes catholiques à réparer ces outrages contre l'Eglise, contre Notre Seigneur Jésus Christ et Notre Dame. J'invite toutes les femmes catholiques à prier pour le salut des âmes des pauvres féministes qui n'ont plus de coeur.

Marina

vendredi 27 janvier 2012

Education de la petite enfance : propos d'un médecin-philosophe


aaaa
ND de "La Leche" (2)


Le docteur Herbert Ratner (1907-1997) est un médecin américain. D'origine juive, il se convertit à la religion catholique en 1938. Il avait été attiré par l'Eglise car il avait remarqué qu'elle était la seule institution religieuse à respecter la loi naturelle en matière d'espacement des naissances (1).
Médecin et philosophe, il se réfère à la sagesse grecque (Hippocrate et Aristote) et à la sagesse chrétienne (saint Thomas d'Aquin). Il fut conseiller de "La Leche League" (2) dès sa fondation. Il donna sa « philosophie » et ses méthodes à cette association fondée en 1956 par sept mamans de l'Illinois pour la promotion de l'allaitement maternel. Le docteur Ratner y animait des réunions pour les pères.
Ses compétences sont innombrables, comme le rappellent ses étudiants : "médecin, enseignant, philosophe de la médecine, philosophe de la nature, philosophe de la famille, et bien sûr, époux, père et grand-père" (3).
Voici quelques citations traduites à partir d'un recueil de conférences et d'articles du docteur Ratner : « Nature, the Physician and the Family » ("La nature, le médecin et la famille").

LE BERCEAU DE LA SANTE EMOTIONNELLE

« Les parents sont les premiers instituteurs. La profonde influence formatrice des six premières années de la vie est universellement reconnue. Pendant ces années préscolaires, la fonction enseignante de la famille n'est pas d'augmenter le quotient intellectuel, mais de développer la maturité émotionnelle. Son rôle est de modérer les émotions, d'ordonner ces émotions en vue de leur finalité propre, et de poser les fondations pour cultiver les vertus cardinales (4). Sans stabilité émotionnelle, les meilleures intentions humaines échouent et la voie est ouverte pour le divorce, l'alcoolisme, la drogue, la délinquance juvénile, le vagabondage sexuel précoce, et tous les autres symptômes d'une société malade » (p 201).

« Souvenez-vous que la principale cause de maladies dans ce pays (USA) n'est pas d'origine organique, mais psychosomatique. La meilleure protection contre de telles maladies est le renforcement de la famille, berceau de la santé émotionnelle. Ici, je voudrais dire à la jeune maman : « Ne prouvez pas votre amour pour votre enfant en le « surmédicalisant », ni en dérangeant sans cesse le médecin. Prouvez lui votre amour en donnant davantage de vous-même pour satisfaire ses besoins émotionnels naturels » (p 174).

LA NATURE A HORREUR DE L'UNISEXE

« Bien que l'homme et la femme partagent une nature commune (ainsi que l'égalité, la dignité, la liberté et la personnalité qui en découlent), l'homme et la femme ne sont pas identiques quant au corps et à l'âme. Ils diffèrent corporellement et psychologiquement, dans l'équilibre des hormones qui sont la source des tendances naturelles. Ils diffèrent également par le jeu des deux composants de l'intellect : la compréhension et le raisonnement – l'intuitif et le discursif. Ces différences désignent la femme comme première éducatrice du nouveau-né » (p 201).

« L'incapacité du petit enfant à communiquer par des mots et des concepts rencontre la capacité de la femme à communiquer sur le mode du « feeling » : capacité de connaître et d'aimer par l'intuition, l'inspiration, l'expérience et l'affection (p 204).

« L'unisexe, c'est très joli comme slogan. Mais il va contre le don remarquable dont la nature a doté la femme. Elle est la matrice spirituelle du petit enfant, « l'utérus avec vue » (5). Si on peut dire que la nature a horreur du vide, on pourrait dire aussi que la nature a horreur de l'unisexe » (p 204).


C'EST D'ABORD PAR SA MERE QUE LE PETIT ENFANT APPREND LA VIE SOCIALE


"La nature, le médecin et la famille"
« Voici la conséquence la plus nuisible du travail des mères à l'extérieur de la maison pendant les années de formation du bébé : l'abandon de l'enfant à la crèche où il est élevé comme s'il faisait partie d'une portée de petits. Si la nature avait voulu que les enfants soient élevés en portées, elle les aurait aussi fait naître en portées. Ceci est un exemple de la façon dont nous devons lire dans la nature pour la conduite de la vie familiale » (p 205).

"...dans l'ordre naturel, la relation mère/enfant est la première association humaine prolongée pour l'enfant. Cette relation devient le prototype de la future relation de l'enfant avec les autres. Si l'enfant fait l'expérience de la fidélité de sa première éducatrice, spécialement dans la période de ses plus grands besoins, cela engendrera en lui sécurité, assurance et confiance (6). Cet exemple restera en lui pour toute la vie. Il deviendra le modèle sur lequel seront basées toutes ses amitiés futures, un modèle qui préparera même sa relation à Dieu" (p 205).

1) Rapporté ici par John Kippley.
2) "Leche" est un mot espagnol (prononcez "Létché"). "La Leche League" tire son nom de "Nuestra Señora de La leche y buen Parto", honorée en Floride sous le titre de "Notre Dame du lait abondant et de l'accouchement heureux". L'illustration de cet article provient de http://www.fisheaters.com/marialactans.html
3) « Nature, the Physician and the Family », p 351
4) Les vertus cardinales sont la justice, la prudence, la force et la tempérance. Elles constituent le pivot de toute la vie chrétienne.
5) Cette expression d'«utérus avec vue » est parfois employée de nos jours pour désigner les dispositifs de portage : porte bébé, écharpes de portage...
6) Un autre grand connaisseur d'Aristote et saint Thomas, le père Marie-Dominique Philippe o.p., ne dit pas autrement : "La première chose que l'on doit éduquer, c'est la sensibilité... C'est la tâche de l'éducation maternelle, qui se fait par la nourriture, l'affection, les caresses, la présence. La présence joue un rôle extraordinaire dans l'éducation, parce que l'enfant y est très sensible. Habituer un enfant à vivre en dehors de toute présence, c'est le pire des sevrages". (Documents Paternité n° 182, novembre 1975)

samedi 6 août 2011

Allaitement écologique et MAMA


La MAMA est mieux connue en France que l'allaitement écologique. MAMA signifie Méthode d'Allaitement Maternel et d'Aménorrhée. Allaitement écologique et MAMA partagent le même objectif : espacer les naissances en prolongeant l'aménorrhée de lactation.

La MAMA requiert 3 conditions :
1) le bébé a moins de 6 mois.
2) le bébé est allaité exclusivement. Il ne reçoit que le lait de sa mère qu'il prélève lui-même directement au sein. Il ne prend aucune autre nourriture, ni boisson. L'allaitement se fait à la demande, jour et nuit.
3) absence de tout saignement, même mineur, après les 8 premières semaines suivant la naissance. Quant aux saignements survenant avant les 8 premières semaines, ils ne sont pas considérés comme un retour de couche si -et seulement si- la mère allaite exclusivement.
Si les 3 conditions de la MAMA sont remplies, le taux de grossesse est de 1 à 2 % avant le retour de couche. En effet, certaines femmes peuvent avoir une ovulation avant leurs premières règles postpartum.

Pour la conduite de l'allaitement, la MAMA ne donne en fait que deux indications :
-allaitement exclusif les 6 premiers mois,
-allaitement à la demande, jour et nuit (cette deuxième condition n'a été précisée que récemment par les promoteurs de la MAMA).
Ces deux préconisations d'allaitement recoupent les points 1 et 6 de l'allaitement écologique qui en comporte sept :
1) Allaitez exclusivement les six premiers mois de de la vie ; n'offrez pas à votre bébé d'autres solides ou liquides, pas même de l'eau
2) Pacifiez et réconfortez votre bébé au sein (pas seulement des tétées alimentaires mais aussi des tétées de réconfort, de tendresse)
3) N'utilisez pas de tétines ni de biberons (pas même un biberon de lait de la mère prélevé au tire-lait)
4) Dormez avec votre bébé pour l'allaiter la nuit (en respectant les règles de sécurité)
5) Faites quotidiennement une sieste-tétée (durée préconisée : une demi-heure au moins)
6) Allaitez fréquemment jour et nuit et évitez les horaires
7) Évitez toute pratique qui restreint l'allaitement ou vous sépare de votre bébé (babysitter, crèche, etc)

Une maman pratiquant la MAMA suivra donc deux points de l'allaitement écologique, mais ne suivra pas forcément les 5 autres points : pas de tétines, obligation quotidienne d'une sieste-tétée, etc. Par rapport à la MAMA, l'allaitement écologique augmente la fréquence des tétées et donc la durée de l'aménorrhée. Selon John Kippley, seulement 56% des mères pratiquant la MAMA sont encore en aménorrhée à 6 mois contre 93 % des mères pratiquant l'allaitement écologique. Les mères pratiquant les sept points de l'allaitement écologique ont en moyenne 14 à 15 mois d'aménorrhée de lactation.

Pour Sheila Kippley, il est important pour une mère d'agir pour les bonnes raisons. Par conséquent, elle ne recommande pas de pratiquer l'allaitement écologique uniquement pour prolonger l'aménorrhée. Cela est valable aussi pour la MAMA. L'allaitement écologique (ou la MAMA) doivent être pratiqué avant tout pour le bien de l'enfant, l'aménorrhée prolongée n'étant qu'un effet secondaire naturel. Rappelons que l'allaitement écologique évite tout « substitut maternel », qu'il s'agisse d'objets (biberons, tétines) ou de personnes (babysitter, crèche). Il respecte et renforce le lien mère-enfant, si important pour les tout-petits.

jeudi 28 juillet 2011

Prions pour la Conversion des Musulmans





Pour soutenir l'oeuvre de M. l'Abbé Pagès en faveur de la conversion des Musulmans vers le catholicisme, il suffit de réciter la prière de l'Angélus et de diffuser cette prière dans les foyers catholiques, à cette intention.

Hors temps pascal, la prière se récite à 7h, le midi et à 19h. Il suffit de programmer 3 alarmes sur son mobile pour y penser.

V/. Angelus Domini nuntiavit Mariæ,
R/. Et concepit de Spiritu Sancto.

Ave Maria, gratia plena, Dominus tecum. Benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus.
Sancta Maria, Mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostræ.

V/. « Ecce Ancilla Domini. »
R/. « Fiat mihi secundum Verbum tuum. »

Ave Maria, gratia plena, Dominus tecum. Benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus.
Sancta Maria, Mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostræ.

V/. Et Verbum caro factum est.
R/. Et habitavit in nobis.

Ave Maria, gratia plena, Dominus tecum. Benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus.
Sancta Maria, Mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostræ.

V/. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.

Oremus: Gratiam tuam quæsumus, Domine, mentibus nostris infunde; ut qui, angelo nuntiante, Christi Filii tui Incarnationem cognovimus, per passionem eius et crucem, ad resurrectionis gloriam perducamur.
Per eumdem Christum Dominum nostrum.

Amen.



.

De la Fidélité et de l'Amour